ERP, simplicité et agilité à intégrer

Société de services spécialisée dans l’intégration, l’administration et l’infogérance d’infrastructures SAP, Delaware accompagne grands comptes et ETI pour optimiser leurs processus de gestion et leur agilité en s’appuyant sur les solutions SAP. Le point avec Didier Galland, directeur général de Delaware France.

Grand nombre de dirigeants de PME ou d’ETI se demandent ce qu’il adviendrait s’ils n’optimisent pas leurs processus de gestion et leur agilité en s’appuyant sur les solutions SAP. Il est rare que la réponse soit : « Rien ». Didier Galland, directeur général de Delaware France, explique : « Si demain un client veut accentuer sa croissance à l’international, il va lui falloir a minima un système comptable qui sache adresser toutes les problématiques locales de comptabilité. Et ça, c’est un véritable enjeu pour une entreprise dans le pays où elle est présente mais une opportunité à l’étranger : comment y aller ? ». Autre exemple : une entreprise qui suit un modèle de distribution classique. Avec l’arrivée du géant Amazon, il va impérativement lui falloir se doter d’un site marchand en ligne si elle veut perdurer. Nombreux sont les acteurs aujourd’hui à entrer sur le marché par le web directement, en pure players. Il faut faire avec mais évoluer, sous peine de courir à sa perte. Les dirigeants d’entreprises, essentiellement des PME et ETI des secteurs de la mode et de la distribution, de l’équipementier automobile, de l’agroalimentaire, des biens d’équipement et des services, commencent à prendre conscience de cette nouvelle donne. Mais ils ne savent pas comment l’aborder, par où commencer, sans parler de leurs appréhensions. « C’est un mélange entre la peur de faire, celle de l’investissement à consacrer, du chamboulement et de la contrainte que cela pourrait engendrer pour l’entreprise, l’incertitude de ce que cela ca lui rapporter… Certes, c’est un vrai travail de fond à mener, qui coûte cher, met une entreprise en mouvement, mais c’est impératif. Mettre un ERP, c’est structurant. Il y a une rigueur à avoir derrière, mais qui va apporter de la valeur. On revoit les processus, les méthodes de travail, on simplifie pour que l’entreprise soit plus agile et opérationnelle. Et cela ne peut pas être le cas en gérant une multitude de process en mode pompiers », indique Didier Galland.

 

Amazon : un canal de distribution non traditionnel

L’évolution du métier de Delaware est intrinsèquement liée à celle des modes de consommation et à la manière dont les gens ont aujourd’hui accès à l’information dans le monde entier. Partis de l’informatique de gestion (consulting, vente de systèmes d’informations aux clients pour couvrir leurs besoins et leur permettre d’envisager l’avenir, d’ajuster leurs stocks, de répondre à toutes leurs problématiques de gestion), ses consultants vont désormais beaucoup plus loin. Les entreprises ne sont plus en effet confrontées uniquement à des problématiques de gestion. Elles doivent en plus – et peut-être plus encore – adresser leurs clients sur tous les canaux existants, pouvoir suivre leur parcours, leur proposer une expérience client différenciante et compétitive. Cela requiert un système d’information et un système digital ad hoc. « L’économie et le modèle économique des entreprises ont évolué. Le smartphone et les technologies digitales ont également modifié un certain nombre de comportements d’achat, à commencer par le fait qu’un consommateur aujourd’hui n’est plus franco-français mais peut acheter des produits partout dans le monde et depuis n’importe où. Enfin, un acteur mondial est venu bouleverser les codes : Amazon. » Les premiers à s’en rendre compte ont été les distributeurs, qui ont vu leurs clients acheter sur le net et se faire livrer à côté de chez eux au lieu de continuer à venir en magasin. Le constat était sans appel : ils devaient être capables de le faire aussi. Ils ont donc engagé une grosse remise en question de leur système d’information, qui devait être extrêmement plus puissant pour gérer ce genre de problématique, revu également leurs processus digitaux. Pour ne pas perdre de parts de marché, il leur fallait pouvoir atteindre leurs clients par tous les types de canaux autres que traditionnels.

 

Maintenance prédictive

L’industrie n’en est elle encore qu’aux balbutiements. Beaucoup de recherches, d’idées, de Proof of Concept, mais peu de mises en place. Les données disponibles et à traiter autour de la chaîne de production pour mieux produire, en consommant moins de matière, sont nombreuses. L’intérêt de faire de la maintenance prédictive fait son chemin également. Delaware y contribue d’ailleurs. « Dans la dynamique de l’Industry 4.0, nous implémentons la maintenance prédictive, avec l’utilisation de l’IoT. Nous accompagnons les professionnels de l’industrie dans le bon fonctionnement de leurs équipements : du conseil, de l’intégration. Nous sélectionnons les capteurs et traitons les données dans ce modèle prédictif. Cela permet d'anticiper les problématiques de performance, d’obsolescence, voire les pannes ou les dégradations des équipements. Les interventions de maintenance sont alors déclenchées automatiquement et en temps réel et permettent aux lignes de production de fonctionner sans rupture d’exploitation et dans les meilleures conditions. » Plus qu’un simple intégrateur de progiciels, Delaware possède également son propre pôle de recherche focalisé sur l’Innovation : Réalité Virtuelle, Réalité Augmentée, capteurs, data streaming, IoT, Intelligence Artificielle, Maintenance Prédictive, restant ainsi à la pointe de la technologie et de l’innovation, prêt à intégrer les tendances émergentes. La société est ainsi particulièrement attentive à tout ce qui tourne autour du Cloud. L’ERP du futur ? Selon Didier Galland : « D’ici 2020, 60% du travail des ERP sera effectué dans le cloud public. Le groupe Delaware International a fortement co-investi avec SAP pour concevoir une offre de service permettant de déployer un projet SAP S/4HANA Cloud. Pour ce faire, Delaware s’appuie sur ses parfaites connaissances de la plateforme SAP et sur une méthodologie industrielle (conseil, déploiement, évolution, formation, paramétrage pour coller aux standards SAP, etc.). Ce dispositif est l’assurance de pouvoir utiliser rapidement la solution et de bénéficier à tout instant des dernières innovations (mise à jour continue, automatique et rapide pour l’utilisateur). Notre expertise des spécificités liées aux environnements SAP et notre approche globale nous permettent d’offrir toutes les garanties nécessaires pour mener à bien les projets de nos clients. Nous avons d’ailleurs nous-mêmes choisi de nous appuyer sur SAP S/4HANA Cloud pour gérer nos propres opérations. » Le meilleur gage de confiance.

 

Chiffres clés

Création en 2009

24 bureaux à travers le monde

1900 collaborateurs, dont 300 consultants en France

Plus de 500 clients

250 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017

5 valeurs fondatrices : Team spirit, Entrepreneurship, Commitment, Care, Respect

 

 

Delaware Consulting + Alema Conseil

Delaware Consulting, ce sont quatre hommes – Patrick Dassaud, Jean Philippe Lasbroas, Didier Galland et Eric Hiernaux – douze ans d’expérience, 300 experts, et plus de 220 solutions SAP vendues et mises en production à leur actif. Début 2017, Delaware a élargi son spectre de compétences en appliquant une opération de croissance externe stratégique auprès d’Alema Conseil. Delaware Infrastructures Services voit le jour avec à sa tête deux nouveaux associés : Stéphane Ducrocq et Reynald Queille. À travers cette opération, Delaware France a souhaité étendre sa gamme de services et son expertise technique, notamment en matière de conception d’infrastructures SAP, d’infogérance, de gestion de projets techniques, de migration ou encore de maintenance d’exploitation et applicative. Fort de cette fusion, le nouvel ensemble se positionne aujourd’hui comme un guichet unique permettant aux clients de s’appuyer sur une équipe d’experts complémentaires pour mettre en œuvre leurs projets autour des technologies SAP.