La success story du référent de la propreté

Dès sa création en 1860, un seul mot d’ordre pour les équipes de la Maison Format, entreprise de services, renommée ONET quelques années plus tard : mériter la confiance de ceux qui délèguent. Spécialisée dans la délégation de la gestion des marchandises sur le port de Marseille puis de la propreté des locaux,  de la sécurité d’un site industriel,  de l’ingénierie logistique ou encore de la gestion du recrutement, ONET a toujours fait preuve d’une culture d’entreprise de service fondée sur l’humain, valorisant la discrétion et le travail bien fait. Entretien avec Stéphane Point, Directeur Général.

 

IE: Monsieur Point, comment devient-on le leader de la Propreté?

SP : Si l’entreprise n’a cessé de se développer sur de nouveaux métiers, c’est toujours par souci de proximité avec ses clients et de satisfaction de leurs besoins. Au fil des rachats et du développement de nouveaux métiers, ONET offre à ses clients une gestion sans cesse plus complète de leurs environnements de travail avec toujours pour ambition de placer l’humain au cœur de l’entreprise. Aujourd’hui, ONET est un acteur international référent des métiers de l’ingénierie et des services, avec 350 agences – tous métiers confondus - réparties sur le territoire national, une présence dans 8 pays, et surtout 71 000 hommes et femmes qui œuvrent chaque jour pour le bien-être de leurs clients.

Notre ambition n’est pas d’être leader de notre marché mais d’en être le référent. C’est-à-dire être la référence du marché pour notre expertise métier, notre capacité d’innovation et notre responsabilité d’entreprise. À ce titre, les valeurs d’ONET – Écoute, Respect et Audace, représentent parfaitement notre façon de travailler et d’être proactifs. En déployant le réseau le plus dense du marché avec 180 agences dédiées à la propreté dans toute la France,  nous avons fait de la proximité, avec nos collaborateurs comme avec nos clients, une priorité et une force de  notre offre. Des années de prestation sur des sites très différents, auprès de clients exigeants, nous ont par ailleurs permis de développer une véritable ingénierie de l’hygiène. Nous réalisons de nombreuses prestations en hôpitaux et en laboratoire, à l’Institut Pasteur par exemple, ou encore en agro-alimentaire. Ce type de prestations exige la mise en place de procédures très précises pour lesquelles nous formons et accompagnons nos collaborateurs. Etre référent, c’est aussi avoir la capacité de déployer quotidiennement des équipes importantes, comme dans les aéroports, les rames de RER, les stades de foot – jusqu’à 800 salariés parfois pour un même site client. Ou encore la capacité de proposer des services complémentaires qui facilitent la vie de nos clients comme la gestion du parc véhicule ou des archives, la maintenance immobilière, ou encore l’entretien des espaces verts. Onet intervient également chez ses clients dans d’autres domaines comme la sécurité humaine, l’accueil, la logistique sur site, etc.

 

IE: Quelles innovations proposez-vous à vos clients?

SP: Contrairement à ce qu’on peut penser, nos métiers évoluent en permanence. La stratégie d’innovation d’Onet repose sur 3 axes : préserver la santé de nos collaborateurs, de nos clients et usagers de nos clients ; développer l’efficience de nos prestations ; et réduire notre impact environnemental. Cette année nous déployons notre solution Biogistic, résultat de  deux années de développement, qui permet d’utiliser sur un nombre maximum de sites des produits respectueux de la santé et de l’environnement, avec un niveau de qualité égal ou supérieur et à un coût maîtrisé. Fondée sur l’économie circulaire, Biogistic permet aussi de réduire fortement l’usage de bidons et leur transport : 25 L de produits concentrés génèrent 10 000 L de solution active. On ne jette plus les bidons sur les sites, on les réutilise en les remplissant à nouveau en agence. Nous avons fait le calcul, avec cette solution sur 5 ans, notre agence pilote devrait économiser plus de 23 000 bidons. En extrapolant, sur nos 130 agences ce serait plus de 3 millions de bidons non jetés. Notre objectif est d’équiper 75% des sites sur lesquels nous  opérons d’ici la fin 2018.

Nous intégrons aussi progressivement les objets connectés à nos offres, après avoir validé leur efficacité sur plusieurs sites pilotes, afin d’améliorer nos prestations et de simplifier la vie de nos clients. Ainsi, l’année dernière nous avons lancé l’offre Sanitaires Connectés qui permet d’adapter nos prestations au besoin réel de chacun des sites sur lesquels nous opérons. Cette année nous lançons une nouvelle version de notre outil de suivi client, Blue Business Lien. Ces outils permettent au client d’interagir très facilement avec nos équipes terrain et leur donne un accès immédiat aux indicateurs de pilotage dont ils ont besoin.

 

IE: Comment passe-t-on d’une entreprise familiale française à un groupe international?

SP: Etre une entreprise familiale est un véritable atout pour se développer, y compris à l’international. En effet, c’est un gage de stabilité dans la culture d’entreprise et dans les orientations stratégiques que nos partenaires apprécient grandement. Les récentes acquisitions au Brésil des entreprises SM21 et Centro Serviços ont été permises grâce à des valeurs partagées et une vision commune entre la famille Reinier, actionnaire d’ONET, et les familles cédantes. Et c’est tout aussi important pour nos partenaires européens avec qui nous avons constitué, en 1999, le groupement d’entreprise Euroliance, qui réunit l’entreprise britannique OCS, Gegenbauer en Allemagne et ONET, pour la France, l’Espagne, la Suisse et le Luxembourg. Ce groupement nous permet de répondre à l’attente de certains de nos clients qui souhaitent retrouver la même qualité de prestation dans chacun des pays où ils sont.

 

Respecter la santé des utilisateurs et préserver l’environnement.

Depuis mi-2017, ONET propose à ses clients une solution globale de propreté durable, BIOGISTIC, composée d’une gamme de produits biotechnologiques et écolabellisés, d’une centrale de dilution des produits fortement concentrés et d’une logistique d’approvisionnement destinée à optimiser la récupération des contenants. Le but ? Se montrer plus respectueux de l’environnement et aller encore plus loin dans la protection de la santé des collaborateurs et des utilisateurs finaux (usagers, salariés, consommateurs). Dilumob, la centrale mobile de dilution créée et brevetée par PRODIM, filiale de distribution du Groupe ONET, permet d’obtenir une solution efficace tout en réduisant la consommation et en limitant le transport, le rejet de bidons vides et les émissions de CO2. Cette solution permet aux agents de bien gérer les doses et ainsi d’optimiser leur efficacité technique et économique.  

Préparer demain

Les nouvelles technologies impactent fortement les métiers de la propreté. En premier lieu, la digitalisation des démarches administratives permet aux managers de terrain de consacrer plus de temps et d’attention à leurs collaborateurs et à la satisfaction de leurs clients. C’est une évolution essentielle qui permet à l’entreprise de conserver son principal atout, la proximité. Les innovations visent aussi à libérer du temps aux agents pour qu’ils puissent se consacrer à des missions à plus forte valeur ajoutée. La robotique, sur certaines tâches répétitives, pourrait permettre à l’agent de se concentrer sur les tâches nécessitant plus de qualifications. Pendant plusieurs jours en octobre, ONET a testé un robot nettoyeur de dernière génération dans des conditions réelles, au sein de la station du RER A de la Défense. Un pari réussi, puisque la société l’a officiellement mis en service le 12 février dernier avec l’accord de son client RATP.

L’introduction d’objets connectés permet aussi d’adapter plus précisément la prestation aux besoins réels d’un site : plutôt que de convenir d’un rythme de passage régulier « théorique », l’agent pourra optimiser son parcours en temps réel en fonction de l’occupation des locaux ou des alertes qu’il reçoit. C’est l’objectif de la solution Sanitaires Connectés lancée l’année dernière et que nous continuons de développer. Déployée sur plusieurs sites clients, notamment des aéroports et des centres commerciaux, les résultats montrent une amélioration sensible de la satisfaction des utilisateurs et des économies notables sur les consommables. Les bénéfices sont tangibles pour les clients, et les collaborateurs ONET apprécient de travailler avec des outils innovants. C’est gagnant-gagnant !

Zoom sur les sanitaires connectés.

Cette solution révolutionne la logique des prestations de nettoyage grâce à la mise en place d’objets intelligents : des capteurs infrarouges et un boîtier de satisfaction sont installés dans les sanitaires. Ils collectent des données permettant d’organiser les actions de nettoyage en fonction du nombre d’utilisateurs et de leur niveau de satisfaction. Dès lors que le seuil critique est atteint, un agent de service peut intervenir immédiatement. Personnalisable et évolutive, cette offre pourra être déclinée à d’autres objets sanitaires du quotidien, tels que les distributeurs de savon ou de papier toilette.

La santé et la sécurité au travail, une priorité.

Assurer la sécurité de ses agents et leur permettre de travailler dans un environnement sain est la priorité d’ONET.  Pour y parvenir, la direction a lancé le projet POP : Piloter Onet en Prévention. Une fois par an, une journée POP est organisée dans toutes les agences : les équipes se réunissent et travaillent ensemble pour proposer des actions et constituer une bibliothèque de bonnes pratiques. La politique POP a été primée lors de la deuxième édition des Ayming Business Performance Awards, en novembre 2017 à Paris, prix décerné par un jury indépendant, présidé par le Médiateur national des entreprises, Pierre Pelouzet.

 

Chiffres-clés ONET

• Chiffre d’affaires : 1,9 milliards d’euros, dont 1,2 milliards d’euros en Propreté en France

• 44 500 collaborateurs en France, 71 000 dans le monde

• 180 agences Onet Propreté et Services

• 40 millions de m2 gérés pour le compte de plus de 2000 clients