top of page
Rechercher

Technologies, humain et esprit collaboratif

Innovation et adaptabilité : les maîtres-mots d’un monde qui change à vitesse grand V ! a.m.i consulting, grâce à sa vision stratégique et son expertise en conseil et formation, se positionne ici comme un acteur clé, capable de guider les entreprises dans cette ère de transformation numérique et de complexité croissante. Focus.


Informations Entreprise : Quelle est votre vision de l’impact de l’innovation technologique sur les méthodes de travail au sein des entreprises ?


Lily Saada (CEO et fondatrice de a.m.i consulting) : Dans un contexte économique en constante évolution, il est aujourd’hui primordial pour les entreprises d’innover en permanence.


Les coûts de structure des entreprises, de toutes tailles, sont aujourd’hui en augmentation exponentielle, nécessitant ainsi une révision de leur approche. Les outils numériques, comme ceux basés sur l’intelligence artificielle, jouent donc un rôle crucial dans cette transformation.


Des systèmes comme OpenAI apportent par exemple des changements significatifs, permettant de supporter certaines fonctions chronophages. Ces avancées s’étendent également à des domaines tels que le juridique, la comptabilité, les ressources humaines, le marketing, et la communication, où les outils digitaux peuvent effectuer des tâches de recrutement, de qualification des candidats, ou même de traduction en temps réel dans plusieurs langues.



Dans le domaine de la formation, l’ingénierie pédagogique est également touchée par cette révolution numérique. Aujourd’hui, il est possible de concevoir des plans d’apprentissage complets pour divers niveaux d’éducation, même dans des domaines très spécialisés.


Face à ces changements, les entreprises ont deux choix : adopter ces technologies pour réduire leurs coûts et devenir plus compétitives, y compris au niveau international, ou ignorer ces avancées en les considérant comme de simples gadgets éphémères.


I.E : Comment percevez-vous ce nouveau paradigme ?


Lily Saada : Je tiens principalement à souligner l’importance cruciale de l’Open innovation

et du CONSULTING 3.0. Depuis une décennie, les innovations technologiques ont profondément transformé nos méthodes de travail, débutant avec l’internet dans les années 2000, suivi de l’arrivée des smartphones et des tablettes, jusqu’à l’émergence de l’intelligence artificielle, accessible au grand public depuis quelques années.


Dans le domaine de la formation, nous concevons des programmes à la pointe de l’innovation et de l’actuariat pour permettre à nos clients d’être à jour sur les normes réglementaires en assurance et sur les impacts des IA génératives dans leurs métiers. Nos domaines d’expertises s’étendent également à la modélisation financière et actuarielle, l’ingénierie industrielle, et la stratégie digitale, reflétant notre engagement continu envers l’excellence et l’avant garde dans ces secteurs clés.


Notre approche chez a.m.i consulting est donc d’intégrer ces outils novateurs dans nos processus avec deux objectifs majeurs. Le premier est un gain de temps significatif pour l’entreprise, ce qui permet une meilleure Informations Entreprise n°190 85 qualification et un sourcing plus efficace des consultants. Cette optimisation a un impact direct sur nos clients, à travers une réduction des coûts, grâce à la digitalisation de 80% de nos processus.


En ce qui concerne notre structure interne, nous nous appuyons principalement sur des outils évolutifs au fil des innovations. Notre équipe est restreinte, composée de deux associés et une assistante qui gère les tâches administratives non automatisables, telles que la comptabilité et la fiscalité. Cette structure légère nous permet une grande agilité et réactivité face aux appels d’offres que nous traitons de manière automatisée, garantissant une sélection rigoureuse et qualitative de nos candidats, tant en français qu’en anglais.


I.E : Comment a.m.i consulting intègre-t-elle l’innovation dans ses programmes de formation et de consulting ?


Lily Saada : L’innovation est comme vous l’avez compris le socle de notre approche. Nous consacrons une part significative de nos journées à la recherche et au développement de parcours pédagogiques novateurs.


Pour illustrer cela, prenons l’exemple de l’actuariat, un domaine spécifique de modélisation mathématique dans le secteur des assurances. Actuellement, nous nous penchons sur l’intégration des objets connectés et des outils numériques dans la modélisation des risques. Ceci implique l’utilisation de technologies avancées telles que GPT, qui peuvent réaliser des analyses de risques et des calculs actuariels approfondis.


Aussi, nous collaborons étroitement avec des compagnies d’assurance pour développer des projets pilotes (POCs) dans ce domaine. L’objectif est d’exploiter ces nouvelles technologies pour affiner notre compréhension et notre gestion des risques, un aspect crucial dans le secteur des assurances. Cette démarche s’inscrit dans une double perspective : celle du consulting, où nous apportons notre expertise technique, et celle de la formation, où nous transmettons ces compétences innovantes.


I.E : Comment a.m.i consulting gère-t-elle les projets de ses clients, en pratique ?


Lily Saada : Pour illustrer mon propos, j’aimerais partager une expérience récente avec un client évoluant dans le secteur de l’énergie ; une structure semi-étatique, un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC).


Ce client avait une problématique spécifique liée à la gestion d’une volumétrie importante de données comptables, financières, et relatives à l’évolution des coûts énergétiques.


Pour répondre à ses besoins, nous avons utilisé Power BI, un outil permettant un reporting détaillé tant sur le plan financier que client. La mission, d’une durée de trois ans, nécessitait une équipe de trois personnes : un profil senior, un intermédiaire, et un junior. L’objectif principal était de travailler sur l’extraction et l’analyse de données, la modélisation mathématique, et surtout, assurer la fiabilité du reporting destiné au comité exécutif de l’entreprise. L’enjeu était d’optimiser les coûts de structure du client et d’obtenir une meilleure visibilité sur les fluctuations des prix de l’énergie.


Dans ce sens, nous avons collaboré étroitement avec un partenaire pour trouver les profils adéquats. La mission, qui a débuté en octobre, est toujours en cours et nécessite une alliance parfaite entre systèmes d’information et expertise financière.


Ce projet illustre parfaitement notre savoir-faire !


I.E : Face aux procédures complexes et aux multiples niveaux de décision dans les grandes entreprises et les entités publiques, comment a.m.i consulting parvient-elle à maintenir une offre compétitive ?


Lily Saada : Nos clients appartiennent majoritairement à l’indice CAC 40 ou relèvent du secteur public ou parapublic, y compris les établissements à caractère industriel et commercial. Ces structures ont des processus d’achat très rigoureux, passant par des appels d’offres pour les entités publiques, ou par des procédures d’achat classiques pour les entreprises privées.


Le défi réside dans la complexité des structures de ces organisations, qui peuvent impliquer plusieurs niveaux de décision. Ceci a tendance à alourdir les coûts pour le client ou à réduire la rémunération des consultants, créant parfois des frustrations au sein des équipes. Malgré les discussions et les plans gouvernementaux pour 2030, les PME comme la nôtre rencontrent encore des difficultés à être référencées directement auprès de ces grands comptes, notamment dans le secteur public.


Cette situation pose un défi constant : comment équilibrer efficacement les coûts pour nos clients tout en assurant une rémunération équitable pour nos consultants ? L’année dernière, j’ai même abordé cette question lors d’un entretien avec un compte entièrement public lié à l’innovation, mais la problématique du référencement des PME innovantes reste encore sans réponse.


I.E : Quelle est la stratégie de développement d’a.m.i consulting pour les mois et années à venir ?


Lily Saada : Nos projets s’articulent autour de deux axes majeurs. Le premier est axé sur la croissance interne, qui implique l’expansion de notre réseau par le biais de nouveaux partenariats avec d’importants cabinets de conseil et de grandes entreprises de services en logiciel (ESL). Ces partenariats sont essentiels pour accroître notre clientèle et, par conséquent, notre activité.


Le second axe, tout aussi crucial, concerne le développement de notre volet formation. Nous nous concentrons particulièrement sur les niches de l’actuariat, de la finance et de l’innovation. Cela inclut l’intégration de l’IA dans des contextes financiers ou actuariels. Ce domaine représente un potentiel de croissance significatif pour notre entreprise, car il combine notre expertise en conseil avec des compétences de pointe en matière d’innovation technologique.


Ces deux axes stratégiques sont fondamentaux pour le développement d’a.m.i consulting. Ils reflètent notre engagement à évoluer et à nous adapter aux besoins changeants du marché, tout en restant fidèles à notre expertise de base en conseil et formation spécialisés.


1 Comment


Technology plays an important role in changing the way people interact Connections NYT and cooperate with each other.

Like
bottom of page