top of page
Rechercher

Recruter, fidéliser et performer, ensemble

Le recrutement évolue, le monde du travail se métamorphose. Entre CDI traditionnels et montée en puissance du freelance, où se situe le juste équilibre ? Une question que nous avons posée à Anaële Dery, Fondatrice et Présidente de Digipop Conseil. Rencontre.


Informations Entreprise : Quelle est votre vision sur l’évolution actuelle du recrutement en entreprise ?


Anaële Dery : La dynamique de recrutement en entreprise connaît une mutation sans précédent. Aujourd’hui, passer plus de trois années au sein d’une même entreprise est souvent considéré comme une singularité.

En parallèle, les candidats sont devenus bien plus exigeants qu’auparavant. Si autrefois, la stabilité d’un CDI, couplé à un salaire adapté, suffisait à fidéliser les collaborateurs, la nouvelle génération se caractérise par une quête de sens sans précédent. Le développement personnel et le bien-être sont portés au pinacle, au point d’observer régulièrement des reconversions professionnelles pour le moins spectaculaires. En cela, le télétravail est désormais devenu une condition sine qua non. Cette transformation soulève mécaniquement des interrogations sur la confiance et la rétention au sein des entreprises.


Dans cette quête de sens dont nous parlons, il y a un point essentiel que les candidats soulignent et auxquels ils sont très sensibles, ce sont les valeurs portées par l’entreprise qui recrute. De plus en plus, on me demande quelles sont les valeurs de l’entreprise (société à mission, démarche RSE, et plus généralement tout ce qui a un impact positif sur l’environnement, la société, etc...), en d’autres termes, les candidats ne recherchent plus en priorité la renommée d’une entreprise, mais plutôt les valeurs qu’elle véhicule, même s’il s’agit d’une petite entreprise.


Ici, la méthodologie Digipop s’adapte à ce nouveau paradigme en s’articulant autour d’une compréhension profonde des besoins, bien au-delà d’une simple fiche de poste. Il s’agit d’offrir une vision globale et pertinente aux candidats, leur permettant ainsi d’adapter leurs exigences en fonction du contexte réel.


I.E : Qu’en est-il en pratique ?


Anaële Dery : Lorsque j’étudie les candidatures, je porte une attention particulière à la durée qu’un candidat a passée dans chacune de ses expériences professionnelles. Ce premier point est incontournable, une mobilité excessive pouvant parfois semer le doute et pousser à la méfiance.


Mais comprendre le monde dans lequel on évolue est indissociable d’un recrutement sensé. Interrogés sur leurs motivations, les candidats évoquent souvent le sentiment de stagnation et l’aspiration à de nouveaux horizons. Je m’intéresse alors à la réaction de leur employeur actuel face à cette démarche. La plupart du temps, ce dernier n’est pas informé ou, lorsqu’il l’est, ne propose pas de solution concrète pour retenir le salarié.


À cela, s’ajoute une évolution de la perception du CDI et une aspiration grandissante à l’indépendance. Encore une fois, aujourd’hui, la question n’est plus uniquement financière. Il s’agit davantage d’une quête de sens et d’épanouissement professionnel et personnel.


Côté entreprise, je note une volonté mécanique cherchant à privilégier un profil similaire à l’ancien titulaire du poste visé. C’est ici que Digipop intervient. Nous offrons un regard frais, rappelant aux entreprises l’importance d’actualiser leurs besoins, qui évoluent avec le temps ! Notre approche privilégie ainsi la proximité, l’écoute et le conseil, en s’appuyant sur une parfaite connaissance des métiers que nous recrutons. Notre objectif est d’établir un véritable matching entre le candidat et l’entreprise, en prenant soin d’orienter nos clients vers des profils répondant réellement à leurs besoins actuels.


I.E : Pourriez-vous nous détailler le rôle et l’importance du coaching dans le processus de prise de poste ?


Anaële Dery : Chez Digipop, le coaching est un service modulable que nous offrons à nos clients.


Si certains choisissent de ne pas l’adopter, d’autres le trouvent indispensable et le plébiscitent. Au cours de la période d’essai, j’ai pour habitude de proposer, dès le début, des points réguliers, pour évaluer et ajuster tout élément de désaccord ou de mécontentement ; ici, la valeur ajoutée du coaching peut véritablement devenir un élément déterminant de réussite !


Il est crucial de comprendre que parfois, les frictions ne proviennent que d’un simple problème de communication. Ces entretiens s’effectuent avec le candidat, son manager direct et, dans le cas des petites entreprises, le fondateur ou la personne responsable du recrutement.


La finalité est de garantir une transition harmonieuse, en intégrant parfaitement la culture d’entreprise et en s’assurant que le candidat soit en adéquation avec elle, au-delà de ses compétences techniques.


Dans ce sens, la disposition des bureaux, la nature du management ou les attentes associées peuvent se transformer en détails cruciaux, conditionnant largement le bien-être d’un employé.


En tant que médiateur, mon rôle consiste ainsi à recueillir des feedbacks, à faciliter le dialogue entre l’employeur et l’employé et, si nécessaire, à proposer des solutions pour que les deux parties puissent avancer conjointement. Il ne s’agit pas de faire des concessions, mais de trouver le juste équilibre.


I.E : Revenons sur le sujet des évolutions structurelles liées à l’avènement du freelancing.


Anaële Dery : Force est de constater qu’une mutation significative s’opère dans le monde du travail, y compris parmi les profils juniors.


Il faut savoir que parallèlement à mon activité chez Digipop, j’accompagne individuellement certains aspirants à s’émanciper du statut traditionnel pour se lancer en freelance.


Le contrat à durée indéterminée, emblème du marché français du travail, perd progressivement de sa suprématie. Certes, nombreux sont ceux qui y voient encore une garantie pour mener à bien certains projets personnels, tels qu’un emprunt immobilier, etc.


Cependant, l’aspiration à la liberté prend aujourd’hui le dessus. J’observe, par comparaison avec des pays comme le Canada ou les États-Unis, une plus grande ouverture à la notion de freelance. Ici, la flexibilité offerte permet de collaborer avec plusieurs entités tout en préservant une certaine distance ; une disposition qui semble largement s’adapter aux exigences des talents.


Si cette réalité peut parfois effrayer certaines entreprises, je suis convaincue qu’elles gagneraient à être plus réceptives !


Certes, le CDI présente des avantages indéniables dans certains contextes. Toutefois, il existe des situations où l’entreprise recherche une compétence précise, difficile à obtenir dans le cadre d’un CDI traditionnel. Les professionnels possédant ces compétences sont souvent solidement ancrés dans leurs habitus et il devient ardu de les convaincre à changer de style de vie. J’encourage donc logiquement les entreprises à considérer l’option du freelance.


Ici, l’objection récurrente porte sur le coût du freelance. Or, lorsque l’on rentre dans le détail, il s’avère que les coûts peuvent s’équilibrer. Bien évidemment, mon objectif demeure toujours de privilégier l’intérêt à long terme de l’entreprise et du candidat. Placer un individu non adapté n’est bénéfique à personne. Ma fidélité envers mes clients est primordiale et je m’efforce toujours de privilégier une relation durable plutôt que des succès éphémères.


Cet ADN, propre à Digipop, porte aujourd’hui nos ambitions ; l’ouverture de bureaux à Marseille, la création d’une offre de coaching ; le contexte actuel nous pousse à innover, continuellement


1 commentaire


MyWheels
MyWheels
10 oct. 2023

The auto car inspection near me is a must. It keeps my wheels in check, providing a crucial service for my peace of mind

J'aime
bottom of page