top of page
Rechercher

Révolutionner la médecine par l'échographie clinique

Hausse des besoins, transformation des filières de soins, désertification médicale : Les enjeux de santé publique s’accroissent, jour après jour. Ainsi, le secteur de la médecine multiplie aujourd’hui les pistes à la recherche de nouvelles approches et méthodes pour améliorer la qualité des soins et la prise en charge des individus. Ici, l’échographie clinique s’inscrit comme un élément clé du parcours patient, tant pour le diagnostic que pour le suivi. Face à ces défis, EchoFirst® se positionne comme un acteur innovant, offrant des formations d’excellence pour accompagner les professionnels de santé dans cette évolution et répondre aux besoins croissants de la population française.


Informations Entreprise : Monsieur Amiot, avant de rentrer dans le détail de vos formations, pouvez-vous expliciter ce qu’induit le terme d’échographie clinique ?


Félix Amiot (co-fondateur de EchoFirst®) : Il est en effet essentiel de distinguer l’échographie spécialisée, pratiquée par des médecins spécialisés et dédiée à des examens morphologiques précis, de l’échographie clinique.

En pratique, cette dernière vise à fournir un nouvel outil aux médecins généralistes et aux médecins de premier recours. Le but ? Améliorer leur démarche diagnostique. L’échographie clinique permet ici de répondre à des questions précises et d’obtenir des réponses spécifiques au cas d’usage.


Cette démarche diagnostique, nous pouvons ainsi la comparer à une enquête policière, où le médecin cherche à rassembler des indices pour parvenir à un diagnostic précis. L’échographie clinique intervient dans ce contexte en tant que nouvel outil pour améliorer cette approche. Elle devient donc un outil complémentaire à l’examen clinique, permettant d’affiner la lecture d’un cas afin d’améliorer la prise en charge des patients.


I.E : Quel a été l’impact de la pandémie de COVID sur l’utilisation de l’échographie clinique dans la pratique médicale ?


Félix Amiot : La pandémie de COVID a joué un rôle majeur dans la reconnaissance et l’acceptation de l’échographie clinique, notamment grâce à l’échographie pulmonaire. Cette technique permet en effet de détecter avec précision les signes précoces du COVID, offrant ainsi une aide précieuse aux praticiens dont l’examen clinique « conventionnel » s’est révélé insuffisant face à cette maladie. Durant la pandémie, l’échographie clinique a donc contribué à augmenter la performance diagnostique des médecins, à mieux prendre en charge les patients.


L’échographie clinique s’est ainsi tout bonnement greffée aux piliers traditionnels de l’examen clinique enseignés en faculté de médecine. Ces piliers, reconnus à l’échelle internationale, sont au nombre de quatre : l’inspection (observer le patient), la palpation (toucher et examiner le patient), la percussion (apprécier la nature des tissus sous-jacents par une percussion) et l’auscultation (écouter à l’aide d’un stéthoscope).


Certains considèrent aujourd’hui l’échographie clinique comme le cinquième pilier de l’examen clinique, offrant aux médecins un nouvel outil pour affiner leur démarche diagnostique. Grâce à cette technique, les praticiens peuvent compléter leur évaluation des patients et ainsi améliorer la qualité et la précision de leur diagnostic, en fonction des cas et des besoins spécifiques rencontrés.


I.E : Dans ce contexte, quel est le rôle d’EchoFirst® ?


Félix Amiot : En créant EchoFirst®, notre but était de permettre à chaque médecin de profiter d’un outil à la hauteur des enjeux de notre époque, de généraliser la pratique de l’échographie clinique en France, en suivant l’exemple de pays comme les États-Unis.


En rendant cette discipline plus accessible, EchoFirst® vise à améliorer et accélérer le diagnostic et la prise en charge des patients. Le développement technologique a permis de rendre les appareils d’échographie plus abordables et plus compacts. Ainsi, nous pensons qu’ils pourraient être un nouvel outil d’aide diagnostic pour tout médecin, comme l’est le stéthoscope. C’est notre conviction.


Dans ce sens, EchoFirst® a été fondée afin de démocratiser l’échographie clinique, de former les médecins à cette pratique innovante pour améliorer la qualité des soins prodigués aux patients.

I.E : Comment se structure votre organisation ?


Felix Amiot : EchoFirst® est un organisme de formation indépendant, spécialisé dans l’échographie clinique. Nous ne touchons aucune subvention des constructeurs d’échographie, notre indépendance est entière. Notre devise est « fait par des médecins, pour des médecins ». Nous sommes ainsi totalement engagés dans cette mission et avons noué des partenariats pour soutenir notre démarche.


Nous mettons ainsi à la disposition des apprenants des formateurs reconnus pour leur expertise en pédagogie. Nous les certifions et les soutenons pour qu’ils puissent offrir un apprentissage de qualité.


I.E : Justement, quelle forme prennent vos formations ?


Felix Amiot : EchoFirst® a connu un succès grandissant, passant d’un niveau local à une portée nationale. L’organisme propose désormais 8 à 10 sessions de formation annuelles dans différentes zones stratégiques du territoire français.


Nous avons su répondre à un intérêt croissant de la part de diverses spécialités médicales, allant des médecins généralistes aux chirurgiens et autres spécialistes hospitaliers.


Aujourd’hui, la formation se divise en deux grands niveaux : un premier palier de formation initiale à destination de tous les médecins, et un deuxième socle de perfectionnement.


Par exemple, EchoFirst® a récemment ouvert une formation en échographie musculo-squelettique pour les professionnels du secteur de la traumatologie et de la médecine du sport. L’échographie clinique est en effet utile pour améliorer notre performance diagnostique dans la prise en charge d’un traumatisme.


De ce postulat, nous proposons aujourd’hui d’aller plus loin, en formant directement dans les services hospitaliers, tout en maintenant l’indépendance financière et pédagogique qui caractérise notre organisme depuis ses débuts.


L’organisation de formations intra-hospitalières nous distingue véritablement de nos concurrents. Au lieu de proposer uniquement des formations externes, EchoFirst® intervient directement dans les hôpitaux pour former les équipes médicales qui ne peuvent pas se déplacer en groupe. Cela répond à un besoin spécifique des services hospitaliers, qui souhaitent former l’ensemble de leur personnel à l’échographie, sans perturber le fonctionnement du service.


Cette approche unique permet à EchoFirst® d’atteindre les territoires les plus reculés et les centres hospitaliers éloignés. L’organisme prévoit également de se déplacer dans les départements et territoires d’outre-mer (DOM-TOM) et même à l’étranger, afin d’élargir l’accès à ses formations.


Cette approche unique permet à EchoFirst® d’atteindre les territoires les plus reculés et les centres hospitaliers éloignés. L’organisme prévoit également de se déplacer dans les départements et territoires d’outre-mer (DOM-TOM) et même à l’étranger, afin d’élargir l’accès à ses formations.


Comentários


bottom of page