top of page
Rechercher

La communication par l'objet créative et éthique

Le marché de la communication se métamorphose ! KelCom, pionnière en matière de communication innovante et éco-responsable, allie objets publicitaires durables et certifications reconnues, pour répondre aux aspirations contemporaines d’un secteur en pleine mutation.


Informations Entreprise : Face à la montée des préoccupations environnementales et RSE dans le monde des affaires, comment KelCom a-t-elle adapté son offre ?


Tony Joyeau : Une évolution majeure s’observe au sein de notre métier : privilégier une consommation plus qualitative et moins impactante pour l’environnement ! Cette tendance se matérialise par un choix de produits éco-responsables ou plus durables.


KelCom a su s’adapter en développant une offre en réponse aux préoccupations croissantes des entreprises en matière de durabilité, d’éthique et de responsabilité sociale.

En tant que membre actif de la 2FPCO (Fédération française des professionnels de la communication par l’objet), j’ai d’ailleurs contribué à la commission visant à cerner les attentes RSE des entreprises. Suite à cela, nous avons proposé un référentiel basé sur 11 critères principaux. Chaque objet est évalué sur ses aspects sociétaux et environnementaux : l’origine, l’usine de fabrication, le marquage, les matériaux, l’emballage, la fin de vie. Cette évaluation offre à nos clients la liberté de choisir en concordance avec leurs préoccupations et valeurs.


I.E : Quel est, selon vous, le poids et la pertinence de l’objet média en tant que stratégie de communication pour les entreprises ?


Tony Joyeau : L’objet media représente aujourd’hui 3,7 % des parts du marché concernant les dépenses en communication des annonceurs. Il se place devant la radio (2,6%) et juste après l’affichage (3,7 %). Chaque année, les annonceurs investissent plus d’un milliard d’euros dans la communication par l’objet, ce secteur a donc un poids considérable sur le marché de la publicité.*


a force réside en sa capacité à amplifier la notoriété, solidifier le rapport marque-consommateur et enrichir les campagnes existantes. 77% des Français conservent les objets publicitaires soit pour leur utilité, soit pour les motifs hédoniques (originalité, esthétisme) soit parce qu’ils ont de l’affection pour la marque. L’objet devient un pont entre la marque et son destinataire. 94% des Français se réjouissent à l’idée de recevoir un cadeau de leur marque préférée. Il représente un formidable outil de communication, assurant une mémorisation de la marque à 81%, attirant de nouveaux consommateurs et galvanisant les ventes. De surcroît, 92% apprécient un geste de leur marque renforçant ainsi une relation pérenne**.

Ainsi, notre offre s’articule autour de l’objet média où l’on retrouve l’écriture, la bagagerie ou encore le highTech distribués pour toute occasion ou lors d’évènements du type : inauguration, aide à la vente, welcome pack, boutiques … L’objet publicitaire est un incontournable, personnalisé selon la marque de l’annonceur. Il englobe également le textile promotionnel : pour les évènements, des T-shirts pour des concerts, pour habiller vos équipes, des polos pour des jardiniers municipaux, ou même des costumes pour des entreprises hôtelières. Puis, il y a ce que nous qualifions de «cadeaux d’affaires», des produits de marques renommées distribués en tant que présents, marqués ou non. Enfin, chez KelCom nous proposons des supports imprimés, à l’instar des calendriers qui ont toujours le vent en poupe ou de la PLV.


I.E : Quelle est la particularité de votre approche ?


Tony Joyeau : Nous répondons à des demandes pour des évènements ponctuels. Puis, une relation se crée avec nos clients qui évolue vers une animation tout au long de l’année. Nos conseillers proposent des idées et des suggestions en intégrant l’objet publicitaire dans une stratégie de communication globale du client.


À cela, s’ajoute bien évidemment notre approche digitale : nous proposons des boutiques en ligne spécifiques et adaptées à notre audience. Notre équipe graphique conçoit des collections de produits, validées par le client, pour être proposées sur ces plateformes.


I.E : Pouvez-vous nous expliquer la manière dont KelCom s’engage dans la responsabilité socio-environnementale ?


Tony Joyeau : En plus de notre outil d’évaluation des produits ‘Objet Score’, nous avons fortement enrichi notre offre textile et proposons maintenant une sélection de vêtements bios certifiés GOTS (Global Organic Textile Standard) respectueux de l’environnement et des conditions de travail de chaque intervenant. KelCom est maintenant également certifié GOTS pour assurer la traçabilité sur l’ensemble de la fabrication. Pour la personnalisation du textile, notre atelier de marquage partenaire est basé en France, privilégiant le circuit court et réalise des marquages à l’eau sans solvant.


*source : France PUB 2022

**source : Le Livre Blanc d’un media à part entier. 2FPCO. Edition 2020


Comentários


bottom of page