top of page
Rechercher

Distributeur de conditionnements pour la pharmaceutique

Nécessité d’innovations, prise en compte écologique, respect des standards de qualité : dans un contexte de crise sanitaire, l’industrie pharmaceutique doit aujourd’hui se réinventer. Faisons le point sur une situation inédite avec Mathieu Pauchard, Dirigeant d’ID Labo.


Informations Entreprise : Quels sont les principaux défis auxquels ID Labo fait face dans ce contexte post-pandémique ?


Mathieu Pauchard : L’une des principales difficultés auxquelles nous sommes confrontés actuellement réside dans notre capacité à anticiper les besoins. La période post-COVID,

marquée par d’importants retards dans la production, notamment en ce qui concerne les emballages en verre, nous a particulièrement impactée.


Nous sommes également confrontés à des tensions sur le marché des médicaments, avec des ruptures de stock fréquentes ou des tensions d’approvisionnement sur des produits tels que l’amoxicilline et la prednisone/prednisolone. Ces difficultés ont mis en lumière le rôle essentiel des pharmaciens dans la préparation de médicaments, qui requièrent des emballages adéquats pour leurs produits.


I.E : Comment ID Labo adapte-t-elle ses stratégies de livraison pour faire face aux capacités de stockage limitées des pharmacies ?


Mathieu Pauchard : Les pharmaciens pâtissent en effet d’une capacité de stockage très limitée. Cette situation affecte directement notre rythme de livraison, puisque nous sommes contraints d’organiser des livraisons jusqu’à plusieurs fois par semaine pour certains clients. Ces pharmacies ne disposant pas de l’espace nécessaire pour stocker une quantité significative d’emballages et de conditionnements, nous sommes amenés à conserver ces produits dans nos propres locaux, dans l’attente de leur distribution régulière.


Cette contrainte logistique se complexifie davantage avec les ruptures de stock, empêchant nos clients de prévoir précisément leurs besoins. Face à cette situation, particulièrement tendue entre la fin de l’année 2023 et le début de l’année 2024, nous avons dû développer des solutions alternatives pour nos clients, telles que l’offre de piluliers alternatifs ou d’ampoules, afin de répondre à une demande croissante.


I.E : En quoi l’expertise et les relations étroites d’ID Labo avec les fabricants contribuent- elles à prévenir ces ruptures de stock ?


Mathieu Pauchard : ID Labo, fort de ses nombreuses années d’expérience, bénéficie d’un avantage significatif grâce à sa connaissance approfondie des besoins des pharmaciens. Cette expertise nous permet de proposer des solutions alternatives et des produits de substitution en cas de tension sur certains articles. Notre position privilégiée nous assure également des relations étroites avec les fabricants, qui nous informent préventivement des éventuelles pénuries, nous permettant ainsi de sécuriser les stocks nécessaires sans subir de rupture.


Mais notre démarche proactive ne s’arrête pas là : nous nous engageons également dans un dialogue constant avec nos clients ainsi qu’avec les organisations professionnelles

telles que le SN2P et les Pref, pour anticiper les évolutions du marché et adapter nos services en conséquence. Cette interaction régulière avec les différents acteurs du secteur pharmaceutique est fondamentale pour comprendre leurs attentes et visions futures, assurant ainsi une anticipation optimale au service de nos clients.


I.E : Qu’en est-il de l’aspect accompagnement ?


Mathieu Pauchard : Notre capacité à agir avec réactivité fait notre force. Pour illustrer concrètement cet avantage, prenons l’exemple du processus de tarification : là où nos concurrents mettent jusqu’à neuf ou dix jours pour établir un devis, chez ID Labo, une demande formulée le matin se voit répondre dès l’après-midi.


Cette efficacité se manifeste également dans nos délais de livraison ; une commande validée peut, dans certains cas, être livrée dès le lendemain, contrastant fortement avec les délais de quinze jours à un mois observés chez d’autres. Cette réactivité est le fruit d’une étroite collaboration avec nos fabricants, qui nous alertent en cas de tension sur le marché, nous permettant ainsi de surstocker préventivement pour nos clients.


Notre entrepôt, d’une superficie de 1000 m², joue aussi un rôle crucial dans cette stratégie, en nous donnant la capacité de stocker largement les produits les plus demandés. Nous sommes également en mesure de proposer des solutions alternatives adaptées aux besoins spécifiques de nos clients, comme le remplacement de certaines formes médicamenteuses par d’autres, par exemple, de gélules à ampoules ou suppositoires, selon les disponibilités et les contraintes galéniques.


I.E : Comment ID Labo intègre-t-elle les principes de durabilité et d’innovation dans sa sélection de produits ?


Mathieu Pauchard : Notre approche envers la durabilité et l’innovation est largement influencée par les interactions avec nos clients et nos fournisseurs. Ces derniers, leaders sur le marché, se consacrent continuellement à la découverte de nouveaux produits, avec un fort engagement envers le recyclage et les économies vertes. Nos clients recherchent ici une harmonie entre le produit qu’ils proposent et son emballage, soulignant l’importance de l’alignement entre le contenu et le contenant.


À cet égard, nous proposons des solutions telles que le RPET, fabriqué à 100% à partir de PET recyclé, qui répond parfaitement à cette demande. Par ailleurs, le verre recyclé constitue une autre option durable, essentielle dans la fabrication de nouveaux contenants.


Nous observons également un intérêt croissant pour les matériaux biodégradables et biosourcés, comme le PLA, qui est à la fois 100% biosourcé et biodégradable. Bien que l’adoption de ces innovations soit encore timide, en raison de coûts élevés et de quantités minimales imposées par les fabricants, ces initiatives marquent le début d’une transition vers des options plus écologiques.


Aussi, notre activité est réglementée par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), garantissant ainsi le respect de normes strictes en matière de traçabilité et de contrôle. Ce cadre réglementaire est un gage de qualité pour nos clients, car il impose des processus rigoureux que nous devons suivre scrupuleusement sous peine de sanctions. Depuis mon arrivée à la tête de l’entreprise en juin 2022, nous avons également entamé la mise en place de la norme ISO 9001 en interne, visant à améliorer nos processus, notre relation client, et à renforcer la sensibilisation de nos collaborateurs à ces enjeux de qualité.


I.E : Quels sont vos projets ?


Mathieu Pauchard : Concernant nos projets futurs, nous restons focalisés sur notre engagement envers nos clients, qui font face à des défis considérables dans leur profession. Notre objectif est de renforcer notre attractivité non seulement par la qualité de service que nous proposons déjà, mais aussi par une politique tarifaire compétitive. Cette stratégie repose sur notre capacité à comprendre précisément les besoins de nos clients, ce

qui nous permet de passer des commandes en volume auprès de nos fournisseurs et de négocier des tarifs d’achat avantageux, bénéfices que nous répercutons ensuite à nos clients.


Bien que simpliste en apparence, cette approche a été particulièrement pertinente en

2023, une année où, face à une tendance générale à la hausse des prix, nous avons choisi de maintenir ou même de réduire nos tarifs, dans le but de soutenir nos clients. Cette décision a été reconduite en 2024, et le bilan est sans équivoque : nous avons réussi à augmenter notre chiffre d’affaires sans affecter notre résultat net, démontrant ainsi l’efficacité de notre modèle gagnant- gagnant.


1 comentário


Madden Wayne
Madden Wayne
02 de mai.

Merci pour la réponse, je crains de vous avoir confondu, parfois j'entre trop dans les détails et je pense avoir dérouté le lecteur. geometry dash world

Curtir
bottom of page