Rechercher

Du nouveau avec de l’ancien


Intégrer les Indies, développer des Oldies : le leitmotiv d’Akedo Studio ! Studio français de jeux vidéo entièrement indépendant et 100% autofinancé, la compagnie recentre le focus sur les joueurs afin de leur offrir un divertissement ludique, et ce, à travers un style de jeu vintage… sans nostalgie ! Rentrons ainsi dans l’univers de « Nick Reckless in The Curse of The Lost Cause », le premier jeu de la firme.


Le 4 juin 2019 est à marquer d’une pierre blanche pour Akedo Studio. À cette date, l’entreprise prépare en effet la production des assets de son premier jeu vidéo. En mettant à profit son partenariat avec Rubika Montréal - couplé à un Speed Jobbing avec 17 étudiants - le studio indépendant se lance ainsi dans une course de 13 semaines, au-travers d’un objectif assumé : faire du nouveau, avec de l’ancien ! « Nous évoluons dans une industrie domptée par les majors. Ici, les jeux deviennent certes de plus en plus beaux, mais parallèlement, l’aspect ludique est reversé au second plan. Notre volonté est donc de rebattre les cartes, de s’inscrire dans une autre logique, qui tient plus compte de ce que nous pouvions retrouver dans les jeux des années 80 et 90 ; En somme, un parcours progressif, qui permet de s’amuser, tout en apprenant » introduit pour nous Zoé Toussaint, Responsable marketing digital et cofondatrice d’Akedo Studio.


Dans la vie comme au travail, le binôme que forme l’entrepreneuse avec Nicolas Juspin mêle ainsi nouvelles technologies et design nineties dans le but d’offrir à tous les amoureux de jeux vidéo vintage un divertissement au diapason de leurs attentes !

Nick Reckless in The Curse of The Lost Cause

Au sein d’un univers composé de 4 environnements - la jungle, les ruines, la caverne et le temple - les joueurs incarnent donc Nick Reckless, un Indiana Jones à l’envers, frappé par une malédiction qui ne cesse de le hanter. Pour s’en débarrasser, Nick devra surmonter bon nombre d’obstacles, survivre à tout un ensemble de pièges, avant de restituer l’idole volée par ses ancêtres.


Ici, le héros nous immerge dans un monde haut en couleur, composé de niveaux générés aléatoirement : « cela va offrir aux joueurs une rejouabilité quasiment infinie » précise dans un second temps Zoé.


Grâce à la magie du pixel art, Nick Reckless in The Curse of The Lost Cause reprend les codes qui ont fait le succès des jeux de plateforme 2D, avec, il est vrai, une prise en compte naturelle des innovations technologiques.


« Nous parlons ici bien évidemment d’un jeu à l’ancienne, où il faudra trouver des parties cachées, choisir la bonne arme dans la bonne situation, etc. Pour autant, il apparaissait également important pour nous d’agrémenter notre jeu de nouvelles améliorations, que ce soit une musique au format « contemporain », l’ajout d’effets spéciaux, etc » explique à son tour Nicolas.


Faisant figure « d’homme derrière le code », le cofondateur introduit ici quelques indices permettant d’illustrer l’approche d’un programmeur au savoir-faire pour le moins éprouvé !


L’avant Akedo Studio

Initié par Nicolas Juspin, Akedo Studio puise son expertise du parcours d’un programmeur 3D ayant fait ses classes au sein de la célèbre firme Ubisoft Montréal. Participant au développement de jeux tels que Rainbow Six, Watch Dog ou encore Splinter Cell (rien que ça !), ce passionné a évolué plus de 11 ans au sein des AAA. Malgré l’attractivité de son poste, le programmeur ressentait le besoin de regoûter à ce qui faisait l’essence de son métier. Nostalgique de ses premières lignes de code sur Amiga 500, il décide ainsi d’abandonner le confort des majors afin de créer sa propre technologie de jeu.


« En développant le « petit bout technologique » en plus, nous avons réussi à créer un jeu petit en termes de poids, présentant donc des contraintes très faibles. Dans la forme, nous avons fait le choix d’un univers pixelisé, avec des couleurs vives et contemporaines. Même si l’aspect Oldies est primordial, nous ne nous limitons pas ». Continue Monsieur Juspin.


Made in Indies

Aucune limite ; c’est l’idée que nous pouvons ici retenir ! Grâce à son autonomie financière, Akedo Studio profite d’une indépendance totale, d’une liberté de mouvement, à la base d’une approche qui fait sa singularité !


Pour autant, il s’agit de ne pas se tromper. Derrière ce choix fort, résident plusieurs enjeux. Statistiquement, un studio indépendant n’est rentable qu’à partir de son 5ème jeu. Conscient de la problématique, Akedo Studio a dans ce sens lancé la Loot Zone, une boutique en ligne proposant différents produits à l’effigie de la firme. T-shirts, tasses, tapis de souris, etc. Une logique de campagne participative, qui a pour qualité d’essayer de créer une véritable relation avec la communauté !


Et tandis que Nick Reckless in The Curse of The Lost Cause est actuellement disponible uniquement sur PC, l’heure est désormais au déploiement : « notre volonté est de sortir notre jeu sur d’autres supports, comme Linux, ou encore Nintendo. Il est aussi question de développer un nouvel univers, autour d’un cyberpunk. Parallèlement, nous travaillons ardemment sur un projet nommé Behind The Screen, un livre dont le rôle sera de répondre aux interrogations concernant le développement d’un jeu vidéo » ponctue Madame Toussaint.


https://www.akedostudio.com/#/

32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout