Rechercher

Le partenaire de confiance

À travers son offre d’infogérance et de conseil technique, oXya, a Hitachi Group Company, accompagne ses clients sur l’ensemble des enjeux concernant leurs systèmes SAP critiques. Rencontre avec Geert Vandendorpe et Philippe Verdet, respectivement CEO et Directeur Commercial France de l’entreprise.



Informations Entreprise : Pourquoi la majorité des entreprises cherchent-elles aujourd’hui à faire migrer leur ERP SAP vers S/4HANA ?


Geert Vandendorpe : Le support de la version ECC de SAP s’arrête en 2027, avec une option d’extension de maintenance jusqu’à fin 2030. À compter de cette date, seule la

version S/4HANA sera maintenue par l’éditeur, ce qui explique en partie la décision des entreprises de réaliser cette migration. C’est aussi l’occasion pour les clients de profiter des innovations technologiques portées par cette nouvelle version - comme notamment la nouvelle base de données In Memory développée par SAP.


Philippe Verdet : Ce choix de S/4 constitue un grand bouleversement et relève d’une décision stratégique, car SAP est souvent au cœur du SI de l’entreprise. Cette évolution de l’ERP, qui repose sur une nouvelle base technologique avec un focus sur l’interface et la simplification des processus métier, suppose une nouvelle approche.


I.E : Quelle est la meilleure manière pour procéder à cette migration ?


Philippe Verdet : Il n’y a pas une seule bonne manière de procéder à cette migration et la méthode retenue dépend du besoin de chaque client : l’approche Greenfield avec une nouvelle implémentation de S/4 et une revue de fond en comble des processus métiers ; la conversion Brownfield qui n’implique pas de refonte des processus métiers ; et l’approche Selective Data Transition qui consiste à migrer une coquille vide vers S/4 avant d’y transférer dans un deuxième temps une partie des données. Encore une fois en fonction de son contexte, un client fera le choix de l’une ou l’autre trajectoire. Cet upgrade vers S/4 peut toutefois être considéré comme l’occasion de revenir vers le standard et nettoyer ses process.

Geert Vandendorpe : SAP a développé toute une batterie d’outils et une documentation très complète pour aider les entreprises à réaliser ces migrations. Pour autant, il s’agit de ne pas se tromper : ce projet reste complexe et sa réussite cruciale pour l’entreprise. Il est donc nécessaire de s’appuyer sur une expertise extérieure, au diapason de ses enjeux.


Cette migration vers S/4HANA constitue aussi une opportunité pour repenser le choix de la plateforme qui supportera S/4.


Philippe Verdet : Ici, il est important de ne pas amalgamer la migration vers S/4HANA avec la migration vers la nouvelle plateforme. Le driver est bel et bien le progiciel, car c’est là que réside l’approche métier. En parallèle, il faut choisir le bon support, celui qui répondra au mieux aux exigences de l’entreprise.


Sur ce point, nous avons aujourd’hui un vrai savoir-faire, acquis grâce à de nombreux projets de migrations, que ce soit on premise, sur un cloud privé - comme le cloud oXya développé spécialement pour SAP dans nos data centers - ou sur les clouds publics voire avec une certaine hybridation.


I.E : Quelle est la valeur ajoutée de l’accompagnement oXya ?


Philippe Verdet : Avant toute chose, il faut comprendre que les clients recherchent un partenaire qui puisse assurer le maintien en condition opérationnelle de leurs systèmes SAP. Ils veulent des garanties pour un SI disponible, fiable et sécurisé en 24/7.


oXya est un pure player, spécialisé sur SAP et les systèmes critiques. Nous sommes ainsi véritablement capables de répondre à leurs attentes, que ce soit au niveau de la qualité du Run SAP, de la cybersécurité, et bien sûr de la migration vers S/4HANA. Nous sommes résolument orientés sur le service client. Pour ce faire, nous avons développé un modèle


opérationnel unique ; nous sommes organisés en petits groupes de consultants multi-compétents, dédiés clients. Leur rôle ? Suivre chaque client au quotidien, dans la durée, et ce pour l’ensemble de leurs projets. Ce groupe est garant des déploiements, du run et également des astreintes, il connaît donc parfaitement les systèmes du client. Cette organisation est extrêmement efficace, puisque selon les enquêtes bisannuelles que nous réalisons, 99 % de nos clients nous recommandent et s’estiment très satisfaits de nos services !


Geert Vandendorpe : À cela, s’ajoutent plus de 25 ans d’expérience, qui nous ont permis de construire une entreprise à la fois agile et solide. Nous sommes toujours à proximité de nos clients, en France comme à l’international, que ce soit à travers notre service support, notre maillage géographique, etc. - tout en leur offrant une capacité de delivery équivalente à celle des très gros acteurs du marché.

I.E : Quels sont vos projets ?


Geert Vandendorpe : Ces dernières années, nous avons investi massivement dans des projets importants, notamment autour de la cybersécurité. Le but ? Assurer à notre clientèle la protection de leurs données et de leurs systèmes critiques. Ce haut niveau de sécurité


est notamment rendu possible par notre appartenance au groupe Hitachi. Pour les années à venir, nous allons intensifier nos efforts pour devancer les attentes de nos clients, et leur offrir une qualité de delivery toujours irréprochable, en s’appuyant sur les innovations du secteur. Nous pouvons citer par exemple des développements autour de l’automatisation, BTP, de la data, etc.


Enfin, nous continuons de compléter notre offre de services pour accompagner nos clients sur les nouvelles offres des acteurs du marché.


https://www.oxya.com/fr/accueil/

56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout